Mariée et mère de famille, Véronique rêve d’assouvir un de ses fantasmes : baiser avec un jeune mâle qui ressemble à son fils. La brune mature aime qu’on la prenne sans ménagement. Elle est prête à toutes les audaces, avec un seul mot d’ordre : jouir, encore et encore…


Voir la vidéo intégrale (40 min)

En l’absence de son mari, Véronique a demandé à l’équipe de tournage de Jacquie et Michel de venir la filmer chez elle. Son but : assouvir un fantasme incestueux en baisant avec un jeune du même âge que son fils. À quarante-quatre ans, Véronique est ce qu’on appelle une maîtresse femme : abondante chevelure brune, poitrine plantureuse et parole décomplexée. Pour l’occasion, Véronique s’est entièrement vêtue de noir, de la robe au string en passant par le porte-jarretelles et les bas. Tout ça pour mettre en valeur ses rondeurs de maman cougar. Afin de la préparer à l’amour, son amant d’un jour commence par lui dilater la chatte avec un gros gode rouge. Alors qu’elle est à quatre pattes sur le lit, le cul en l’air, il lui enfile le gode dans la chatte. Ça rentre comme dans du beurre, au plus profond. Certes c’est bon, mais ce que veut Véronique, c’est de la bite, rien que de la bite bien vivante et chaude. Elle réclame son dû, ça ne peut plus attendre ! À peine sa queue plantée dans la chatte de Véronique, le mec la pilonne. Véronique brame à chaque coup de boutoir. C’est trop bon ! Son gros cul bien joufflu amortit les assauts du baiseur. Il lui claque vigoureusement les fesses. Véronique apprécie qu’on la traite comme une chienne. Après quelques changements de position, Véronique se retrouve couchée sur le flanc, prête à se faire enculer à la paresseuse. Se faire défoncer le cul n’est qu’une formalité pour son anus habitué aux sodomies profondes. L’occasion pour nous d’admirer une fois encore la grosse moule et le trou du cul goulu de Véronique, qui nique, nique…